Publiez votre annonce légale au meilleur prix     

BANDEAU BAS LOGO 1

AVIS D’INFORMATION


                                                                                                                                                                                           

 

                                                                                                                                                                                 REPUBLIQUE FRANCAISE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -  - - - - -  - - --                   

Liberté - Egalité - Fraternité                               

 

ARRÊTÉ no 008 / DGS / 11 / 2021

PORTANT INTERDICTION D’ACCÈS

AUX CARBETS DU SITE TOURISTIQUE « SAUT MARIPA »

 

Le Maire de la Ville de SAINT-GEORGES DE L’OYAPOCK ; VU le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) ;

VU le Code de l’Urbanisme ;

CONSIDÉRANT le mauvais état des « carbets » du site touristique du « Saut Maripa », et notamment les risques d’effondrement ;

CONSIDÉRANT que les carbets sont régulièrement occupés sans autorisation en dépit des risques encourus ;

CONSIDÉRANT que la responsabilité de la Commune pourrait être engagé si 1’accès aux carbets ne sont pas interdits ;

CONSIDÉRANT que les carbets sont régulièrement occupés sans autorisation en dépit des risques encourus ;

A R R E T E

ARTICLE 1 :

L’accès à tous les « carbets » ou habitations situés sur le site touristique « Saut Maripa » correspondant aux parcelles cadastrales F l98,F199,F120, sont interdits jusqu’à nouvel ordre. En cas de non respect, les intéressés s’exposent aux sanctions prévues par la loi.

ARTICLE 2 :

Le présent arrêté est susceptible de recours devant le Tribunal Administratif (TA) territorialement compétent dans un délai de deux mois par le déclarant et dans un délai de quatre ans par les tiers dans les conditions de l’article R. 421-1 du Code de Justice Administrative à compter de son affichage à la Mairie.

Dans le même délai de deux mois, le déclarant peut présenter un recours gracieux. Le silence gardé par l’administration pendant plus de deux mois sur la demande de recours gracieux emporte décision implicite de rejet de cette demande conformément à l’article R. 421-2 du Code de Justice Administrative.

ARTICLE 3 :

Monsieur le Directeur Général des Services de la Commune et toutes personnes en sa qualité, fonction et/ou grade sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’exécution du présent arrêté qui sera publié, communiqué et diffusé partout où besoin sera.

 

MN-037/05